EMS Framework template ...

Quelles solutions avant de repousser l'âge de la retraite ?

Dans un premier temps, il est important de préciser qu'il s'agit de ma propre réflexion et que le contenu n'engage que moi.

A l'heure où le débat pour la présidentielle s'intensifie, des sujets cristallisent l'attention, et l'augmentation de l'âge de la retraite en fait partie. Malheureusement, on met en avant un rallongement de la vie professionnelle jusqu'à 67 ans, alors que ce sujet ne devrait être abordé que lorsqu'une solution aura été trouvée pour travailler jusqu'à cet âge.

Je comprends très bien que l'ensemble des politiques n'aient aucun mal à travailler jusqu'à cet âge avancé, voire même le dépasser pour certains, que cela ne fasse pas peur à ceux qui ont pu économiser, ou encore que le mot chômage n'ait pas la même signification pour des personnes d'influence qui n'auront aucun mal à retrouver une entreprise grâce à leurs innombrables connaissances.

Mais, sachez chers lecteurs, et j'espère que je ne vous apprends rien, il n'en est pas de même pour une grande majorité des français, et quand je dis majorité, je veux bien aller jusqu'à 90% de la population active.

Une espérance de vie qui augmente, vraiment ?

A ce jour, je ne vois aucune solution proposée pour espérer garder son travail jusqu'au nouvel âge de la retraite ou même une promotion du recrutement des séniors. Parce que l'espérance de vie croît soit, mais de façon très inégale et le temps de durée de chômage de ces derniers croît encore plus vite. La précarité augmente de façon exponentielle pour les + de 55 ans, et cela n'est pas sans conséquence pour la santé: stress, malnutrition, mauvaise hygiène de vie pour faire baisser les factures (dont les frais de santé hélas), et cela découle sans précédent vers des carences importantes, le développement de cancers, une augmentation des facteurs de risques cardio-vasculaires et à ceci j'ajouterai l'isolement des plus faibles dans un âge où l'on devient de plus en plus fragile et où nous aurions besoin de + d'attention.

Alors quand on explique que l'espérance de vie pour un homme est de 80 ans et 85 ans pour une femme, je réponds "pas pour tout le monde" et le chômage tue 14 000 personnes par an, avec un effet exponentiel dès que l'on devient chômeur longue durée > 50 ans:

 

Alors pourquoi mettre la charrue avant les boeufs et ne pas vouloir résoudre en amont les causes de cette mise à l'écart de ceux que le monde du travail appelle "séniors" dès 45 ans ? La raison est simple, le salarié, et d'autant plus le "sénior", coûtent cher et la loi travail du dernier quinquennat leur est aujourd'hui criminelle car elle assouplit encore un peu plus la possibilité pour l'entreprise de se séparer de ses collaborateurs à moindre frais. Ce qui risque d'augmenter considérablement le chômage des "quinquas" dans l'avenir ... Et ce n'est pas sans conséquence car les loyers étant de plus en plus chers, les crédits immobiliers de plus en plus longs, des enfants à charges de plus en plus longtemps (que l'on mobilise le plus possible sur des études longues afin de retarder leur intégration dans les statistiques du chômage) et des charges de plus en plus lourdes, dont certaines n'existaient pas il y a 20 ans (téléphone portable, internet et une facture qui s'alourdira pour les générations futures pour l'eau et l'électricité qui deviendront des denrées rares si aucune solution n'est trouvée). Comment le chômeur peut il être serein lorsqu'il a 50 ans et que les cabinets de recrutement le jugent "inemployable" et qu'il lui reste 17 ans à travailler ?

Mais des solutions il en existe pour ceux qui veulent bien s'y pencher:

 

1- Le contrat génération

Si chacun est honnête, il reconnaitra que ces derniers ne sont pas en difficulté à cause d'une application des 35H car, ils seraient mêmes très heureux d'en faire 39 des heures (même payées 35), à conditions que l'on veuille bien leur proposer ne serait ce qu'un contrat, qu'il soit déterminé ou indéterminé, peu importe. Si l'on couple les horaires hebdomadaires avec la pénibilité, pourquoi les contrats de génération ne sont pas plus nombreux, avec un sénior qui finit sa carrière en formateur afin de transférer ses compétences vers un jeune salarié ?

 

2- L'aide à la création d'entreprise

En effet, passé un certain âge (souvent + de 55 ans), il est difficile de créer une entreprise. Pourtant c'est bien le moment où l'on a acquis assez d'expérience et de compétences pour permettre à une entreprise de se lancer, d'être durable et donc de créer de l'emploi. Hélas, les banques sont réticentes (elles ne prennent pas en compte le facteur de l'allongement de la durée de vie ;-)), elles demandent des garanties fortes et cet ancien salarié prêt à se lancer dans l'entreprenariat n'est pas prêt à sacrifier sa maison dont il vient de régulariser 10 ans de crédit mais à qui il en reste encore 10 à venir. Qui peut lui en vouloir ? Alors l'Etat doit augmenter le montant des prêts à taux 0% qu'ils proposent (5000 à 10000€ pour un nouveau patron qui aurait besoin de 5 à 10x plus), il doit aussi s'engager auprès des banques pour faciliter l'accès à des crédits pour création d'entreprise sur ces "séniors" reconvertis (en limitant les conditions souvent bloquantes), et afin de pérenniser l'entreprise, garder une exonération des charges pendant au moins les 3 premières années, ce qui permettra à ces séniors de se verser au moins un salaire et participer à la relance de l'économie.

 

3- La retraite progressive à partir de 55 ans

Le "sénior", à partir de 55 ans, pourrait diminuer son salaire à hauteur de la moitié des cotisations salariales de l'employeur. Une partie toujours prise en charge par l'entreprise mais l'autre par la caisse de retraite et financé par la CSG. Ce qui permettrait d'alléger le salaire global du salarié qui coûte plus cher en fin de carrière mais dont l'expérience est nécessaire pour la transmission de savoir. La partie prise en charge par la caisse de retraite pourrait augmenter à 75% dès 60 ans et 100% dès 65 ans.

 

4- Application de la méthode KanBan à l'emploi

Le kanban est un mode de gestion de flux crée à la fin des années 50. Inventée au Japon pour l'industrie automobile, à deux grands principes : - une très forte connotation visuelle - une recherche de la perfection à moindre coût 

Ce sont les commandes émises par un poste aval en fonction de ses besoins, qui régulent la production d'un poste en amont. La méthode kanban est une méthode de gestion dite à « flux tiré » qui permet de réduire les délais (période de chômage), d’avoir moins de stocks (chômeurs), donc plus de trésorerie (caisse de retraite), et plus de réactivité (employabilité). 

L'appliquer à l'emploi viendrait à identifier en amont les besoins de recrutement des entreprises (dès la fin du collège) sur les X prochaines années, promouvoir ces emplois auprès des jeunes dont certains seraient employables immédiatement en apprentissage, d'autres entraînés vers les filières dont les dates de recrutement ont été identifiées, accélérer l'embauche d'un jeune diplômé accompagné par un sénior par un départ à la retraite. Les avantages de la méthode kanban : 

- Revoir le système d'apprentissage et le cursus scolaire en fonction des compétences - Valoriser ces compétences par rapport aux diplômes pour éviter toute discrimination - Plus de postes vacants et de secteurs laissés à l'abandon par manque de candidatures - Anticipation des nouveaux métiers - Une gestion plus régulée : 1 départ à la retraite = x jeunes recrutés et accompagnés

5- Le petit +:

Faudra-t-il aller jusqu’à inventer des "emplois-vieux" comme on a créé des emplois-jeunes? Certes ces contrats seraient plus coûteux mais présenteraient deux avantages: leur durée serait limitée et à terme ils ne déboucheraient pas sur le chômage mais sur la retraite. 

Max BUFFET directeur commercial business development vente vendre développement commercial développement