EMS Framework template ...

connexion

L'Hyperloop: l'arme de repeuplement massif !

Unknown 47

Si il y a un fait contemporain non contestable qui est de plus en plus vrai chaque jour, c'est que nous perdons du temps. 

Nos journées durent 24H mais nous habitons de plus en plus loin de notre milieu professionnel (environ 68 minutes par trajet aller pour un salarié urbain en 2016 contre 42 minutes en 2004) et la périurbanisation constante ne cesse d'accroitre ce facteur.

En cause ? Dans un premier temps le prix des logements qui ne cessent de flamber (+60% d'augmentation depuis les années 2000) et qui n'a de cesse de repousser les salariés à l'extérieur des villes, les obligeant à déménager souvent à plus de 100 Kms de leur lieu de travail. Mais un deuxième phénomène s'accélère depuis ces 10 dernières années, c'est la volonté de s'offrir une qualité de vie provinciale tout en gardant le même lieu professionnel. Par exemple: il n'est pas rare de voir des salariés acheter une maison de 100m2 à Lille ou à Tours pour 250 000€ mais de continuer de venir travailler à Paris, ville dans laquelle ils n'auraient pu acheter qu'un 2 pièces de 22 m2. Ce qui reste une excellente affaire, à condition d'accepter de doubler son temps de trajet aller quotidien pour atteindre 2H au minimum juste pour pratiquer son activité professionnelle.

Pourtant, nous ne cessons de constater une désertification des villes de moins de 100 000 habitants et pire si l'on regarde celle qui sont encore en dessous. Au début, les habitants ont commencé à alerter sur la fuite des commerces de proximité (lorsque votre boucherie et votre boulangerie sont remplacés par un camion nomade qui fait les deux, et qui passe dans votre village trois fois par semaine vous commencez à vous douter de quelque chose), puis ils ont commencé eux même à quitter la ville (emplois venant à manquer, soins médicaux non assurés), et c'est tout un patrimoine qui a commencé à mourir (alors que, croyez moi, Vierzon, Guérets et Moulins ont aussi un passé historique, peut être moins glorieux que Versailles mais qui mérite que l'on s'y arrête, donc que l'on y vive).

D'un autre côté, il existe une course au temps initié par Elon Musk (oui, oui toujours le gars de Tesla) qui, lui aussi, ne supporte plus embouteillages et surpopulation et a décidé d'agir. Non pas que personne ne le fasse réellement, je le sais bien. Le TGV n'a toujours eu de cesse de rapprocher les gens et, encore aujourd'hui, il a mis Paris à 2H de Bordeaux mais très energivore en électricité pour un pays qui souhaite sortir du nucléaire. Quant à l'avion, même si nous lui enlevons ses propriétés ultra polluantes que personne ne conteste, j'ai peur que construire des aéroports partout en France diminue les sols agricoles ou constructibles (sic), et pour le temps d'attente au contrôle, il est souvent équivalent à une demande de visa à l'ambassade des Etats Unis par un coréen du nord. De plus, les liaisons assurées ne se concentrent que sur 1 critère: la rentabilité. Ce qui ne facilite que le déplacement des villes surpeuplées vers d'autres villes surpeuplées. C'est intelligent si la cible reste les trajets saisonniers ou professionnels "ponctuels" afin de générer un maximum de profits mais, dans un but de mieux répartir les français sur le territoire, cela ne résout rien, un peu comme si Pôle Emploi ne proposait que des offres réservées aux salariés déjà en poste ... (Ou que les impôts ne concentrait leurs recettes que sur les plus nombreux et oubliait les castes les plus aisées pour rester dans le ton de l'actualité).

C'est là qu'est né l'HYPERLOOP ! (Paris - Marseille en 35 minutes)

Merveille de technologie, il s'agit d'un train sous forme de capsule qui se déplace dans un tube surélevé, posé sur des piliers. Dans ce tube une très faible pression, équivalente à celle ressentie dans un avion. La capsule ne rencontre ainsi que très peu de résistance à l’air, ce qui lui permet de fuser très rapidement sur des coussins d'air, à plus de 1 220 km/h en ligne droite. Le tout, avec très peu d’énergie : les capsules, propulsées par un champ magnétique, sont alimentées à l'énergie solaire. Aucune fumée n'est émise, aucun carbone. C'est juste "un train, très, très rapide", pour ne pas dire supersonique, qui est "très très propre" et qui va relier toutes les villes du monde. Sur des trajets en ligne droite, ça peut donner, par exemple, un Paris-Marseille en 35 minutes. 

Imaginez donc d'associer l'Hyperloop sur l'ensemble des villes de France... C'est un moyen de transport qui relie les gens plus rapidement aux métropoles et qui leur permet, en une journée, de travailler à 500 km de chez eux tout en rentrant en trente minutes en Hyperloop, le soir. Et ce, n'importe où en France puisque son coût en énergie est quasi nul et son entretien minime. L'Hyperloop a un impact politique, économique et écologique global, que même l'enfant de Martine Mauléon et Nicolas Hulot n'aurait osé espérer.

Je vois certaines mauvaises langues expliquer que pour le construire il va falloir en convaincre des habitants qui accepteraient le passage de l'Hyperloop au dessus de chez eux, vu ce qu'à connu le projet de construction de Notre dames des landes ... Et si les piliers sur lesquels tiendra l’Hyperloop pouvaient être aménagés individuellement pour favoriser ceux qui seront placés sur les terrains de particuliers ? Par exemple avec du béton qui absorberait la pollution de l’air ou de la redistribution d'énergie gratuite afin que chacun trouve un intérêt à voir un tel pilier installé sur son terrain, puisqu’avec les excédents d’énergie absorbés, ils recevraient directement de l'argent. 

Ouais c'est sympa mais ... le temps d'attente et l'accessibilité, t'y a pensé mon Maxou ??? L'Hyperloop sera conçu pour que le passager ait simplement à appuyer sur un bouton pour qu’un taxi ou un véhicule sans chauffeur passe le chercher, l’amène à la gare Hyperloop de son quartier ou à la gare principale, et lui permette de prendre son Hyperloop dans la foulée. Une chose est sûre : les prix varieront en fonction de la demande, tendant parfois vers la gratuité. C'est pas génial ça ?

Et donc, c'est pour quand ? ... Et bien dès 2018, sans doute dans des villes asiatiques, africaines et moyen-orientales dans un premier temps (Singapour, Émirats Arabes, Johannesburg… Des endroits où les projets se lancent plus rapidement qu’en Europe ou au États-Unis, par exemple, grâce à des lobbies moins importants). 

Il est même évoqué un Paris-Limoges en 25 minutes pour une quarantaine d'euros, alors ... Vers la fin de la désertification des régions de France ?