EMS Framework template ...

PNL

Boostez votre estime de vous en 1 seul exercice

Unknown 96

Je vous propose un premier exercice vraiment très simple à mettre en pratique pour transformer la façon dont on se perçoit, et activer par la même occasion un processus de focalisation qui va nous permettre de développer les éléments mis en lumière par cet exercice.

Je vous encourage vraiment à en faire l’expérience, que vous ressentiez le besoin de renforcer votre estime de vous-même ou que vous vous sentiez déjà bien avec la personne que vous êtes. Comme de nombreux outils de la PNL, il s’agit d’un exercice pratique, concret, facile à mettre en pratique pour tous, et qui donne vraiment des résultats…

Ce qui est par ailleurs important ici, ce n’est pas seulement le fait de regonfler son estime de soi, mais surtout les conséquences de ceci… Se sentir bien avec soi-même est important pour notre bien-être, mais pas seulement. Ce qui me semble essentiel aussi, c’est que de ce bien-être vont découler une multitude d’autres ouvertures dans tous les domaines de notre vie.

Exercice pratique

Commencez sans à-priori et en allant jusqu'au bout de l'exercice car le scepticisme est de croire que ce n'est pas vrai alors que le réalisme est de vérifier si ça l'est ou pas...

Le principe est très simple : Durant 3 jours en premier lieu, dressez une liste écrite de 10 choses par jour dont vous pouvez être fier et vous réjouir. Les 10 choses doivent bien sûr être différentes à chaque fois, vous ne pouvez pas réutiliser des éléments notés les jours précédents.

Il peut s’agir aussi bien de qualités que vous vous reconnaissez, de quelque chose que vous avez accompli, de quelque chose que vous possédez, que vous faites quotidiennement, etc.

Même si vous butez au début et que vous avez l’impression d’aller vers la page blanche, je vous encourage vraiment à rester sur cette question « De quoi puis-je être fier et me réjouir ? »jusqu’à ce que les réponses arrivent.

C’est très simple de toute façon, quand vous posez à votre subconscient des questions dynamisantes comme celle évoquée plus haut, il n’a pas d’autre choix que d’aller vous chercher les réponses. Il est fait comme cela et pour cela. Alors certes, si vous avez vraiment une très mauvaise estime de vous-même, il y a des chances que votre mental tente de saboter le travail en cherchant toutes sortes d’excuses, soit pour ne pas faire l’exercice, soit pour démonter chaque élément positif que vous allez trouver, d’où l’intérêt de noter immédiatement chaque élément qui vous vient, sans laisser à votre mental la possibilité d’intervenir et de vous faire renoncer à écrire votre liste.

Rappelez-vous que le mental n’est pas un tyran qui a la possibilité de vous manipuler comme on le ferait avec une marionnette. C’est une partie de vous, et c’est vous qui êtes aux commandes.

Listez, listez, listez !

Donc, pour en revenir à nos moutons, que pourrait contenir votre liste ? Vous pourriez y mettre pour commencer différentes choses que vous avez acquises jusque-là, l’aspect matériel étant moins susceptible de titiller le mental que vos valeurs personnelles. Êtes-vous propriétaire de votre logement ? De votre voiture ? De vos meubles ? Vos vêtements ? Vos appareils électroniques ? Etc.

Même si ça vous semble anodin parce que ça fait partie de votre décor quotidien, voyez que c’est bien vous qui vous vous êtes donné les moyens d’acquérir toutes ces choses ! Vous avez fait ce qu’il faut pour ça et vous pouvez vous en réjouir.

Je vous invite par contre à ne pas blinder votre liste avec uniquement des éléments de cet ordre.

Passons à la case « faire »: qu’est-ce que vous faites dans la vie dont vous pouvez être fier ou dont vous pouvez vous réjouir ?

Vous conduisez tous les matins vos enfants à l’école ? C’est plutôt chouette, non ! Vous élevez ces mêmes enfants au quotidien ou vous avez élevé ceux qui ont quitté le nid il y a quelques années déjà ?

Vous exercez une activité professionnelle qui vous plaît ? Ou peut-être simplement une activité professionnelle qui vous permet d’assurer vos arrières financièrement, et c’est être responsable aussi que d’agir pour pouvoir payer ses factures. Vous réglez justement ces fameuses factures chaque mois ? 

Vous avez des animaux de compagnie et vous prenez soin d’eux chaque jour ? Vous avez participé d’une façon ou d’une autre à des actions en faveur des plus démunis ? Vous avez sourit à quelqu’un dans la rue, comme ça, juste parce que vous en aviez envie ? Vous triez vos déchets et vous êtes bienveillant envers la nature ?

Que faites-vous d’autre dont vous pouvez vous réjouir ? Vous entretenez votre logement et faites en sorte qu’il soit propre et rangé ? Vous faites la vaisselle ou mettez la vaisselle dans une machine qui le fait pour vous ? Vous passez l’aspirateur ? Vous nettoyez vos vitres ? Peut-être aussi que vous employez quelqu’un qui le fait pour vous, ce qui lui permet d’avoir un revenu supplémentaire… Ce n’est pas parce qu’il s’agit de petites tâches quotidiennes qu’on se sent souvent obligé de faire plus qu’autre chose qu’il faut les dénigrer. Ce sont là aussi des éléments dont vous pouvez vous réjouir.

L’avantage d’un tel exercice est qu’il va nous permettre également de prendre ou reprendre conscience de la réalité des choses, et ça va vraiment changer la donne, surtout en répétant la manœuvre.

Voyons maintenant ce qu’on pourrait inclure à cette liste du côté du « être ».

Même si vous ne vous aimez pas ou pas beaucoup, si vous creusez un peu, vous serez obligé de vous trouver des aspects positifs.

Quelles sont vos valeurs morales ? Vos capacités et aptitudes, physiques ou intellectuelles ? Quelles sont vos qualités ? Qu’est-ce qui est positif en vous ? Me dire rien du tout est de la mauvaise foi pure et simple. On laisse le mental prendre les rênes et donner une réponse automatique au lieu de vraiment prendre le temps de s’interroger et de laisser venir ce qui vient.

Certaines personnes se sentent aussi gênées en ayant l’impression d’être présomptueuses parce qu’elles énoncent leurs qualités. Il s’agit simplement de reconnaître ce qui est.  Lancez-vous !
Êtes-vous généralement une personne agréable ? Gentille ? Souriante ? Patiente ? Franche ? Persévérante ? Déterminée ? Serviable ? Bienveillante ? D’autres choses encore ?

Quelles sont à présent vos capacités et aptitudes ? Êtes-vous une personne intelligente ? Réfléchie ? Responsable ? Êtes-vous un as de la logique ? Doué pour un ou plusieurs domaines particuliers ? Y a-t-il des choses que vous réalisez très facilement ? Qui coulent de source pour vous ?

Si vous avez du mal à trouver des qualités en vous, observez quelles qualités vous admirez généralement chez les autres…  En déterminant ceci, vous allez trouver vos propres qualités, car on ne peut pas voir chez les autres ce qu’on ne possède pas déjà en soi 
Essayez de piocher dans tous les aspects pour chacune de vos listes, et commencez par faire cet exercice 3 jours de suite, en trouvant à chaque fois de nouveaux éléments. Ce n’est vraiment pas difficile, et si vous maintenez votre attention sur la question de base « De quoi puis-je être fier ou me réjouir ? » vous allez inévitablement trouver des réponses.

Nouveau palier…

Une fois cet exercice réalisé durant 3 jours, je vous invite en premier lieu à observer comment vous vous sentez et je vous dirais également de conserver vos listes bien précieusement pour les relire régulièrement.

L’étape suivante de l’exercice consiste à étendre tout ceci à 7 jours ! Ce qui fait au total 70 éléments à trouver.

Ça peut sembler beaucoup, mais tentez l’expérience, et complétez votre liste tout au long de votre journée si besoin, à chaque fois qu’une nouvelle idée va vous venir.

Voyez ceci : En utilisant cet exercice, vous allez entraîner votre esprit à se focaliser sur tous ces éléments positifs qui sont sur vos listes, on va toujours développer le positif sur lequel on se focalise, comme on va développer d’ailleurs le négatif sur lequel on se focalise. Autant choisir le bon côté…

Quand on parle loi d’attraction, on y revient également. Si vous nourrissez de votre attention certains éléments, vous allez attirer plus de ces éléments dans votre vie, alors autant nourrir de votre attention tout ce qui est bénéfique.

Autre point essentiel avec cette pratique : À force de répéter l’opération et de vous entraîner à mettre en lumière tout ce qui est positif dans votre vie, dans ce que vous êtes, faites et possédez, vous allez créer de nouvelles connexions dans votre cerveau et créer ainsi de nouveaux automatismes.

Il est à présent prouvé scientifiquement que la structure du cerveau se transforme selon nos habitudes mentales, et il suffit généralement de 4-5 semaines pour créer de nouvelles connexions et donc de nouvelles habitudes (et par conséquent voir un nouveau type de résultats se manifester)

D’où le palier suivant proposé pour notre exercice : Une fois vos 7 jours atteints, poursuivez jusqu’à 27 !

Ce que je vous encourage vraiment à faire, c’est de ne pas regarder le chemin qu’il vous reste à faire, mais tout ce que vous avez accompli. 

Lancez-vous simplement, un jour à la fois, et ne vous préoccupez pas de ces 27 jours. Numérotez vos listes et contentez-vous d’en remplir une nouvelle chaque jour en poursuivant avec 10 éléments dont vous pouvez être fier ou dont vous pouvez vous réjouir.

C’est comme gravir une montagne. Contentez de commencer à marcher (de passer à l’action) et que vous vous concentrez sur le pas que vous êtes en train de faire ici et maintenant, vous évoluerez bien plus vite et bien plus facilement que ce que vous auriez pu imaginer au départ.

Bienfaits en cascade

Maintenant, voyons quels effets vont suivre inévitablement l’augmentation de votre estime de soi:

Au niveau relationnel, il nous sera plus facile d’aller vers les autres, d’être ouverts et authentiques, ce qui va améliorer l’état de nos relations et nous permettre aussi de poser immédiatement des barrières face à une personne toxique ou malveillante.

Quand on se considère de façon positive, on ne peut plus accepter d’être traité comme si nous ne valions rien, et un tri s’opère alors spontanément.

Côté professionnel, quand nous sommes en accord avec nous-mêmes, nous pouvons accepter l’idée de mériter le meilleur (valable aussi dans n’importe quel autre domaine). Nous allons donc choisir notre chemin non pas en fonction d’évaluations extérieures aléatoires quant à nos capacités, mais bien en fonction de ce que NOUS avons envie de faire, en sachant que nous trouverons les moyens d’y arriver dès lors que nous croyons en nous.

Nous allons là aussi cultiver de meilleures relations avec les autres, et il nous sera d’autant plus facile d’évoluer et de saisir les opportunités qui vont se présenter à nous (ou alors de carrément les provoquer).

A votre avis, entre une personne qui a une estime de soi à ras les pâquerettes et une autre dont l’estime de soi est gonflée à bloc, qui des deux va le plus facilement oser demander une augmentation ou prendre des initiatives pour décrocher une promotion ? Et qui des deux a le plus de chances d’obtenir ce qu’il veut ? La personne qui est recroquevillée sur elle-même et ne croit pas en elle (et donne donc l’image de quelqu’un de peu fiable) ou la personne qui est souriante, confiante, optimiste et bien dans sa peau (et donne ainsi une image beaucoup plus sécurisante aux autres) ?

En fait, qu’on aborde la chose de l’intérieur ou de l’extérieur, le résultat est le même. Qu’on parle loi d’attraction et énergie ou qu’on évoque tout ceci sous un angle plus « terre à terre », on se retrouve au même point également.

Quand vous croyez en vous et que vous avez conscience de votre potentiel, ce que vous expérimentez et attirez à vous vibre dans la même énergie ! C’est automatique et inévitable.

Peu importe le domaine concerné. Plus vous rayonnez de l’intérieur, et plus facilement les portes s’ouvrent, et pour rayonner de l’intérieur, le fait de vous entraîner chaque jour à vous focaliser sur tout ce dont vous pouvez être fier et vous réjouir est l’une des meilleures choses à faire.

C’est facile, ça ne demande pas beaucoup de temps, et pourtant, ça peut changer toute une vie.

 

Transformez votre vision avec 5 exercices de PNL

Images 36

La PNL, ou programmation neuro-linguistique, jouit bizarrement d’une très mauvaise réputation, tout au moins, parmi ceux qui ne la connaissent pas vraiment. Pour beaucoup de personnes, il s’agit d’un mode de manipulation, d’une espèce d’hypnose dans le but de pousser l’être à faire ce qui ne lui serait jamais venu à l’esprit, etc. Est-ce vrai ? Est-cela la définition de la PNL ?

Afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise sur la question, je me propose non seulement de vous expliquer ce qu’est la PNL, mais aussi de vous donner quelques exercices de PNL, simples et concrets, pour que vous puissiez l’expérimenter au quotidien, et vous faire votre propre opinion.

Définition de la PNL : ce n’est pas ce que vous croyez !

On doit la PNL à un psychothérapeute – mathématicien, Richard Bandler, et un linguiste, John Grinder. Ils sont partis d’un constat simple : tous ceux qui réussissent, tous les meneurs ont des points communs. Ils adoptent des attitudes, des modes opératoires similaires dans la résolution des défis qu’ils rencontrent au quotidien.

Après une étude approfondie, les deux Californiens se sont rendus compte qu’il n’était même pas vraiment complexe de reproduire ces gestes « gagnants ». Tout le monde, avec un peu d’entraînement, serait en mesure de leur ressembler.

Pour aborder la définition de  la PNL, sachez d’abord qu’elle n’a rien d’exceptionnel, et que vous avez vous-même recours à certains de ses principes sans le savoir, chaque jour.

Par exemple, regardez le comportement de votre entourage. Pour peu que vous soyez attentif, vous vous êtes déjà rendu compte qu’il est assez facile de prévoir les réactions de certaines personnes, tout au moins celles que vous connaissez. Vous savez, par exemple, quand un de vos proches vous ment. Vous remarquez quand il vous cache quelque chose. Vous décelez très vite l’humeur de vos enfants ou de votre conjoint, même s’ils font semblant d’aller bien. Comment y parvenez-vous ? Vous le faites en prêtant attention à leurs mimiques, leur gestuelle ou encore l’intonation de leur voix.

Vous le faites sans vous en rendre compte, par intuition.

Les meneurs, eux, le font délibérément. Contrairement à vous, ils ont appris à « lire » le comportement des autres et le leur. Ils comprennent quelle démarche vous poussera à réagir comme ils le souhaitent et de ce fait, ils se sentent plus sûrs de leurs actions. Quelque part, ceux qui établissent un lien entre la PNL et la manipulation des esprits n’ont pas tout à fait tort. Mais soyons honnête, quand vous vous mettez sur votre 31 avant de vous rendre à un rendez-vous, qu’il soit professionnel ou privé, ne faites-vous pas la même chose ? À l’instar des experts de la PNL, vous essayez d’orienter les actes de la personne que vous vous apprêtez à rencontrer vers le but que vous souhaitez atteindre:-)

De la définition de la PNL à la pratique

Venons-en donc à la définition de la PNL. La PNL est une discipline qui vous apprendra à amplifier vos forces intérieures et comprendre votre inconscient. Elle vous apprendra également à être vigilant et à avoir un impact sur l’attitude de la personne avec laquelle vous communiquez. En fin de compte, la PNL vous donnera tous les outils pour agir sur n’importe quelle forme de communication que vous pouvez mener.

Voilà pour la définition de la PNL, passons à l’aspect pratique ! Quand on parle de la PNL, on a tendance à l’associer à la vente, à la publicité, au commerce. Je vous l’accorde, un commercial qui ne sait pas comment pousser un client à acheter un produit ne restera pas longtemps dans le métier. Mais il faudrait cesser de voir uniquement la chose sous un aspect professionnel.

Car dans la sphère personnelle, la PNL peut également s’avérer très utile, et je vous propose de découvrir quelques exercices de PNL facilement intégrables à la sphère familiale et à la vie de couple.

Prêtes à faire tomber vos idées reçues ?

5 exercices de PNL à tester dans votre vie quotidienne

Voici quelques exercices de PNL pour l’utiliser au quotidien et faciliter vos relations avec les autres.

Exercice 1 – Développez votre attention

La programmation neuro-linguistique nécessite tout d’abord de prendre l’habitude de bien observer les personnes qui vous entourent.

Et si vous vous exerciez à observer, et analyser votre entourage ?

N’allez pas loin, débutez par l’étude de vos amis et connaissances. Regardez un de vos collègues ou un membre de votre famille quand il marche. Comment le fait-il ?

  • A-t-il une allure fière ? Marche-t-il le torse droit comme un militaire ou est-il légèrement voûté ?
  • Est-ce qu’il dandine en marchant ou est-ce qu’il est un peu plus raide ?
  • Par quelle jambe commence-t-il le mouvement ?
  • Parlant de sa démarche, est-elle rapide, alerte, ou plutôt lente ou hésitante ?
  • Quel comportement a-t-il ? Cache-t-il son regard en regardant vers le bas ou affronte-t-il le monde en observant ceux qui viennent à sa rencontre ?
Prenez le soin de noter absolument toutes les caractéristiques de sa démarche et de son attitude à ce moment.

Exercice 2 – Analysez les informations  

En vous appuyant sur les informations obtenues dans l’exercice précédent, dressez un portrait préliminaire de la personne que vous avez observée.

Il n’est pas question d’établir un profil psychologique total. Tentez plutôt de décrire les impressions que vous a laissées votre observation. Par exemple, il est légèrement voûté, fuit le regard des autres comme s’il se sentait mal à l’aise ou avait quelque chose à se reprocher. N’essayez pas de faire des hypothèses non vérifiables ou peu vraisemblables.

Appuyez-vous exclusivement sur toutes les informations préalablement faites.

Exercice 3 – Donnez une appréciation

Servez-vous des deux exercices de PNL précédents pour donner des caractéristiques de la personnalité de votre cible. Réunissez un maximum de caractéristiques la concernant.

Vous devez être en mesure de citer un strict minimum de 6 traits de caractère.

Tout comme dans l’exercice antérieur, il est hors de question d’inventer quoi que ce soit. Votre jugement ne doit être basé que sur vos constatations.

Exercice 4 – Recommencez une fois de plus

Maintenant que vous avez pu vous faire une idée tout au moins approximative de la première personne, choisissez un autre sujet d’étude. Les conditions doivent être les mêmes que dans le premier cas. Vous n’observez que sa démarche et toute la gestuelle qui s’y rattache. Tout comme pour la première fois, vous devrez attentivement tout noter. Une fois que c’est fait, passez à la seconde étape, comme décrite ci-dessus, puis à la troisième.

Mentionnez à chaque fois la situation dans laquelle la personne se trouvait.

Était-elle pressée, détendue, prêtait-elle attention à ce qui l’entourait ou tout lui était-il égal… ? Était-elle attendue quelque part ou marchait-elle simplement pour effectuer une action quelconque ?

En bref, mettez chaque individu dans un contexte précis. Lorsque vous aurez réalisé ces trois exercices de PNL sur au moins six ou sept personnes, vous pourrez passer à l’étape suivante.

N’hésitez pas à jeter votre dévolu sur des inconnus, vous n’êtes pas obligée de vous limiter à vos proches.

Exercice 5 – Comparez et apprenez à déceler les points communs

Vous avez enfin les données de plusieurs personnes. Quels sont les gestes et attitudes qui se répètent, en fonction des traits de caractère que vous avez remarqués ? Établissez aussi une liste détaillée des différences qui existent entre les personnes se trouvant dans des situations opposées.

La marche est juste un début, et ces exercices ne constituent qu’une petite base. Votre objectif est d’apprendre à la longue à focaliser votre attention sur tous ces petits détails qui aident à se faire une idée précise de l’état d’esprit de la personne en face de vous et l’utiliser lors de vos échanges.

Je trouve ces exercices plutôt intéressants, en ce qu’ils nous amènent à porter notre attention d’avantage sur les autres, plutôt que sur nous-mêmes. C’est d’ailleurs le même type de démarche que l’on reprend lorsqu’on travaille sur l’écoute active  ou sur la communication non violente.

Et qu’en est-il de votre for intérieur ? Comment vous perfectionner ? Il existe évidemment des exercices de PNL précis pour le cas d’espèce. Cependant, même en se limitant à cinq précédents, vous réaliserez rapidement que vous changez. En observant les autres, on apprend à faire de même pour soi-même. En comprenant les points faibles des uns et des autres, on s’entraîne à repérer les siens, et il devient plus facile de les améliorer (voire de les accepter).

La PNL est une méthode qui vous aidera à vous débarrasser de vos mauvaises habitudes en vous mettant à votre écoute et à mieux gérer vos émotions .

Vous aidera-t-elle à contrôler votre entourage ? On ne manipule pas plus avec la PNL qu’en se maquillant avant de se rendre à un rendez-vous galant. Cessez donc de vous donner inutilement mauvaise conscience. Tout dépend après tout, comme pour tout, de l’intention qui se trouve derrière notre utilisation de ce qui n’est qu’un ensemble de techniques.